24 janvier 2017

AMBUSH MARKETING : quel est mon terrain de jeu ?

PARTIE 2/3

# En l’absence de partenariat comment communiquer de manière sereine sur l’événement ?

Ce qu’il faut retenir : les organisateurs sont vigilants pour protéger leurs investissements et également ceux de leurs partenaires officiels (car c’est un coût non négligeable pour ces derniers et une véritable manne financière pour les organisateurs), qui eux-mêmes ne manqueront pas de veiller au grain.

FIAT a subi et dû gérer une action en justice concernant sa publicité qui affichait en grands caractères le résultat d’un match FRANCE 13 ANGLETERRE 24 suivie de la phrase : “La Fiat 500 félicite l’Angleterre pour sa victoire et donne rendez-vous à l’équipe de France le 9 mars pour France-Italie”, en pleine page, à la suite des pages consacrées à l’actualité du Rugby sur lesquelles figuraient notamment des encarts des partenaires officiels.

Assignée pour violation de son monopole d’exploitation des évènements sportifs et agissements parasitaires par la Fédération Française de Rugby, FIAT avait finalement obtenu gain de cause au motif qu’elle ne manifestait pas son soutien à l’équipe de France au sein de la publicité, le nom ou le logo officiel de la FFR n’étaient pas utilisés, la publicité s’est bornée à reproduire un résultat sportif d’actualité rendu public en première page et à faire état d’une future rencontre également connue (Cour de cassation 20/05/14).

Les bons réflexes :

  • Vérifier si un concurrent direct de votre client est, lui, partenaire officiel de l’événement,
  • Eviter de reprendre les dénominations officielles, logos, chartes graphiques de l’événement,
  • Se limiter à rapporter des faits d’actualité brut dans un contexte d’information